Pistes pour éduquer et accompagner les changements

Pour éduquer et accompagner un public sur la thématique « Air Extérieur », il est important de prendre d’abord le temps de recueillir ses représentations, ses questionnements et ses intérêts.
Prévoyez, en fin d’activité un temps réflexif pour que chacun puisse partager ses impressions. Ce sera pour votre public l’occasion d’intégrer son vécu. Ce temps vous permettra aussi de mettre en perspective l’expérience des participants par rapport à la thématique et de cerner l’effet de votre intervention.

Sur ce site, consultez aussi les fiches méthodologiques :
- « Elaborer et mener une activité éducative en ESE »
Les pistes que nous proposons ne sont pas exhaustives. Faites confiance à votre expérience et à la connaissance que vous avez acquise de vos publics et de la thématique dans vos expériences personnelles et professionnelles, et parlez-en autour de vous pour recueillir des idées.

Voici quelques pistes pour éduquer autour de la thématique « Air Extérieur » :

Observer et décrypter l’environnement

- Sortir dans le quartier, les environs de votre lieu d’implantation et identifier les activités humaines pouvant avoir un impact sur la qualité de l’air.

- Diagnostic en marchant (bruit, odeurs, déplacements, type d’agriculture…)

- Lecture de paysage (méthodologie et vidéo)

- Visiter des usines d’incinération pour comprendre les nuances entre fumées et vapeurs d’eau, comprendre les contraintes règlementaires.

- Analyser les mesures des polluants dans l’air (sur les données produites par ATMO)

- Fabriquer un dispositif de mesure de la pollution de l’air (Série « Quelle drôle d’idée » par Mon Quotidien et l’Ademe) 

Mener des projets sur la mobilité (en milieu urbain ou rural)

Sensibiliser et accompagner au traitement des déchets verts

- Organiser des ateliers broyages et valorisation des déchets végétaux (pour éviter le brûlage), comme par exemple en PACA

- Mettre en place l'achat collectif et la mutualisation des broyeurs ou des composteurs (pour les particuliers, les collectivités ou les professionnels) en s'informant sur les financements disponibles

Participer à des programmes de sciences participatives et de mesure de la qualité de l’air

  • mesurer la qualité de l’air en empruntant un appareil à ATMO (la Captothèque).
  • Lichen Go, système de suivi des lichens pour comprendre leur sensibilité à la pollution atmosphérique
  • Mettre en place un monitoring citoyen participatif comme Smart citizen à Barcelone, Ambassad’Air à Rennes ou Kuuki à Villeurbanne

Organiser un événement

Dans le cadre de la Journée nationale de la Qualité de l’air

À découvrir dans la médiathèque