Méthode
Type
Fiche méthode d'animation

Le métaplan

Mots clés

Le métaplan ( ou « mur écrit », ou « créaplan ») consiste à produire des idées individuellement autour d'un thème ou d'un questionnement, à les mettre en commun pour structurer les échanges et éventuellement établir une vision collective.

Objectifs

Faire émerger des représentations, des idées, des connaissances, des attitudes  et  des valeurs autour d'une problématique et les classer pour :
-    identifier les éléments de définition,
-    débattre,
-    faire émerger des idées et les classer,
-    Visualiser les échanges en cours,
-    éventuellement fixer les objectifs d'une action collective

Exemples de types de question : « Selon vous, pourquoi devrions-nous mener une action sur les déchets dans le quartier ? » (définition d'objectifs). « Selon vous, quelles sont les trois actions prioritaires à mener pour limiter les maladies liées à l'eau dans le quartier ? » (définition d'un plan d'action), etc.

Préparation

Préparer une question ouverte en fonction de l'objectif de la séance, de la thématique à traiter.

Déroulement

1)    Consignes ( 5 à 10 min)
Présenter les objectifs et les différentes étapes de l'animation. Expliquer le déroulement de l'activité : un temps individuel pour formuler ses propres réponses à l'écrit, une mise en commun, puis un regroupement des idées par sous-thèmes.
Énoncer la question et s'assurer qu'elle a bien été comprise par l'ensemble des participants. Écrire la question de façon suffisamment visible pour tous, afin que les participants puissent s'y référer si besoin. Distribuer un nombre donné (ex. 3) de papiers par personne et inviter les participants en quelques minutes à inscrire sur chacun des papiers un mot ou une idée qui réponde à la question - une seule idée par papier.

2) Travail individuel de production d'idées (5 à 15 min)

3) Recueil et rapprochement des idées (environ 30 min, en fonction de la taille du groupe)
Ramasser l'ensemble de productions. Lire à voix haute et de façon neutre les idées les unes après les autres. Avec l'aide du groupe, positionner sur le mur / paperboard celles qui sont analogues. Inviter les auteurs d'une idée dont le sens n'est pas perçu par tous à apporter des précisions. Aucun message ne peut être modifié ou exclu.

4) Validation et dénomination des regroupements (10 à 40 min)
Relire les papiers de chaque regroupement en vue d'obtenir la confirmation du classement. Après validation du groupe, demander aux participants de donner un titre à chaque regroupement.

5) Clôture
Lorsque l'on travaille sur des notions conceptuelles, faire éventuellement des apports puis une synthèse.

Points de vigilance

L'importance de la formulation des questions : les questions doivent être bien réfléchies, claires et ouvertes. La maitrise par le public de l'écriture et la lecture sont recommandées, mais s'il y a dans le groupe des personnes ne maîtrisant pas l'écrit, l'animateur peut proposer d'écrire les idées sur les papiers à leur place.

Points forts

Cette technique favorise l'interaction et les échanges entre participants. Parce qu'interactive, visuelle et consensuelle, elle réduit efficacement les malentendus et les incompréhensions en explicitant les représentations de chacun. Elle est utile pour faire travailler un groupe où la prise de parole est délicate, car cette prise de parole se fait très progressivement, en passant par l'écrit et par l'accompagnement de l'animateur.

Variantes possibles

On peut faire positionner les papiers directement par les participants pour faire apparaître progressivement les regroupements qui seront ensuite ré-énoncés par l'animateur puis validés ou modifiés par le groupe. Cette variante permet à l'animateur, lorsqu'il est seul, de se libérer des aspects matériels pour mieux se concentrer sur le regroupement des idées et la formulation des regroupements.

On peut proposer un vote si besoin, à l'aide de gommettes : chacun dispose de 3 gommettes (à ajuster en fonction du nombre d'idées à retenir) et va les positionner (de façon cachée ou non) auprès des idées qu'il souhaite retenir. Le vote peut être réalisé avec des gommettes de différentes couleurs pour amener une hiérarchisation entre les idées retenues. S'il y a dans le groupe des non-lecteurs, l'animateur peut représenter les idées de façon schématique en vue du vote s'il y a en a un. Dans le cas où le groupe est trop important, l'atelier peut être réalisé en sous-groupes, puis les résultats présentés mis en commun ensuite.

 

Sources ayant permis la rédaction de cet article

« Des outils d'animation pour mettre en œuvre la participation. Guide pratique d'accompagnement pour mettre en œuvre et animer un projet participatif en Guyane » Graine Guyane, septembre 2017

« Techniques d'animation en éducation pour la santé » Fiches synthétiques proposées par le Comité régional d'éducation pour la santé Languedoc-Roussillon Janvier 2009

Douiller Alain et coll. « 25 techniques d'animation pour promouvoir la santé » Ed.Le Coudrier 2015 (2ème édition)

Bibliographie / sitographie

Guide accessible en ligne : « Métaplan, les règles de la méthode », site www.metaplan.fr

« Quelques expériences de techniques d'animation en formation », CRES Bretagne, Juin 2018
Douiller Alain et coll. « 25 techniques d'animation pour promouvoir la santé » Ed.Le Coudrier 2015 (2ème édition)